Création artistique


Papier sculpté - Atrium

Papier sculpté – Atrium

Une vocation…

Création

Étymologie : (vers 1200) Du latin creatio, nom commun, féminin

  1. Action de créer, de donner l’être, l’existence
  2. Univers, monde, ensemble des choses créées
  3. Ce que l’homme invente, forme, établit

Source

Pascal-Olivier Reynaud

« J’ai grandi dans les tissus chamarrés, les étoffes légères, le bruit des ciseaux filant le long de la table de couture et les cliquetis de la machine à coudre. Ma vie alors se déployait dans le rythme apaisant de l’atelier de couture de ma mère et la vie silencieuse des tableaux de mon père.

C’est à partir de cette source profonde que mon besoin de création s’enracine, la vie fit le reste.

Dès le début je me suis orienté vers le papier et les livres, le dessin et les différentes techniques d’impression artistique, la gravure, la sérigraphie puis plus tard l’infographie et l’impression numérique.

Les « Papiers sculptés » sont réalisés à base de papiers récupérés, recyclés, collés, pliés, découpés et enfin assemblés en volume. Parfois une armature en bambous est utilisée comme support.

Chaque sculpture naît dans un processus lent et méticuleux de fines découpes de formes assemblées.

Mon scalpel ouvre des portes, fait naître des formes, chaque ouverture appelant l’ouverture suivante, sans plan préétabli ni schéma directeur.

Le papier s’ouvre et une autre dimension apparaît.

Les formes naissent et  s’assemblent en un réseau se développant de lui-même.

Papier sculptés - Jardin intérieur

Papier sculptés – Jardin intérieur

Au scalpel j’ouvre des portes

Il y a de la méditation dans la lenteur de l’action du scalpel et la répétitivité de ce processus de découpe résonne en moi comme quelque chose d’organique et de profond. Dans une lente suspension du temps les découpes viennent du fond des âges, toutes les sociétés ont développées un art fait de formes figuratives, géométriques ou abstraites.

Cette création touche quelque chose du développement cellulaire, de la poussée des plantes et du déploiement des feuillages.

Je savoure cette patience naturelle, infinie et sans but, comme celle de marcher sans fin d’un pas lent et régulier. Comme le don du soleil sans attente de retour, le souffle, le grouillement d’une vie animale.
Comme l’activité des hommes du temps où le temps était celui d’une vie pleine et heureuse et non celui des heures perdues à courir après l’ombre du temps.

Il me semble alors plonger à la source des gestes de fines ciselures, vivre au rythme des pavements décoratifs, avancer au fil des motifs infinis, reflets d’une nature réécrite, l’expression d’une activité humaine ancestrale.

Ces œuvres sont fragiles de par le matériau utilisé et les découpes réalisées.

Cette fragilité les rend précieuses.

Ce sont des sculptures fines et fragiles, pleines d’un temps précieux, comme nos vies. »

Papier sculptés - Box paper

Papier sculptés – Box paper

Papier sculpté - Drakar

Papier sculpté – Drakar

Papier découpé - Quadrature du cercle

Papier découpé – Quadrature du cercle

Laissez un commentaire